Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 20:49

Ce weekend avait donc lieu ce fameux tournoi, et comme j'ai eu le vaste plaisir d'y participer je poste ici mon débrief !

Le tournoi commença pour moi le vendredi soir en fanfare lorsque, parti pour prendre mon train à 21h à la gare du Nord, je m'aperçus avec un certain embarras que mon billet indiquait un départ à 19h... le tournoi commençait donc bien...

Je prends le premier train pour Lille et me voici récupéré par Caius à la gare. Nous rentrons à pied et devisons chemin faisant, prenant l'air du soir d'un beau weekend qui nous en fournira beaucoup (d'air). Une fois arrivé chez lui, et salué Dame Aesta, nous nous lançons dans la peinture en retard. J'ai un mon bâtiment à peindre et lui toute une table à finir ! Finalement nous nous couchons vers 2h du matin après avoir regardé Robocop pour un réveil fixé à... 6h30... ouh que ça va être dur ce weekend !

Le lendemain (ou plus exactement quelques maigres heures plus tard) le tournoi commence tranquillement pour de bon, après quelques croissants et cafés.

La première mission consiste à élucider la nature des activités des Chasseurs de sorcière sur Legenda Aurea I, dont un rapport secret émanant du gouverneur impérial Jacques de Vitry et de son état-major indique la méfiance du haut-commandement impérial quant à celle-ci. En clair : dans un déploiement en quart de table, il faudra découvrir ce que recèlent certaines structures révélées par photographie aérienne, si possible établir une tête de pont et enfin nettoyer le secteur si cela s'avère nécessaire. La partie est un échange musclé entre nos deux armées, qui ne laisse personne intacte. Fou-rire autour d'une citation de film : « le problème avec les héros, c'est qu'ils agissent toujours comme des cons » lorsque Gabriel, tout seul, s'envole pour faire face à 6 troupes de choc dont deux fuseurs dans un quart de table isolé. Or à la fin de la phase de tir, Gabriel est toujours là et se rue sur l'unité pour la massacrer comme il se doit...  Au centre les combats sont acharnés, 30 dévots anéantissent mon escouade de commandement mais la charge de mes vétérans menés par Severian n'en laissera pas un debout. Âprement disputé, le centre n'appartient plus à personne. Cependant, l'ennemi tient un objectif, je peux en contester un autre et j'en tiens deux. Mon unité qui conteste échoue malheureusement dans son entreprise de bloquer les soeurs de bataille. Et je peux en toute honnêteté affirmer que mon adversaire était le plus fourbe que j'ai jamais vu : il m'a fait boire pour gagner ! Bourré à la bière belge du Maelström, qu'il me fait boire canette sur canette (un peu d'exagération ne tue pas), je finis par oublier de combler un trou dans lequel se faufile le vil Karamazov sur ses chiottes à pattes et l'ennemi vient me contester mon objectif. Au final, les Chasseurs de Sorcières l'emportent 3 à 1 après une rude bataille ! Les structures inconnues étaient des cuves contenant des prisonniers, aux dires de l'Inquisition... le moins que l'on puisse dire c'est que tout cela sonne bien creux au regard de l'ampleur de l'affrontement...

La deuxième mission reçue par Gabriel et les siens est la suivante : annihiler la bande d'orks du Big boss Klé'men qui maraude autour d'un site de défense orbital vital. Les Dark Angels installent un poste de soin dans un bâtiment en ruine non loin de la batterie, tandis que les orks fortifient un autre bâtiment tout à fait à l'opposé pour servir de relai de communication avec les canonnières en orbite. Si les Fils du Lion s'emparent de l'objectif, les cieux seront dégagés promptement. L'enjeu n'est donc pas mince. Les trucks orks se lancent à l'attaque, grimpant ou contournant la colline, vers le carré Dark Angel solidement positionné autour du centre de soin. La demi escouade de combat du sergent Clostermann (gantelet, fuseur) avec leur Razorback (canon laser juemlé) est déployé loin à droite pour faire office d'épine dans le pied. Et quelle épine ! Après avoir attirer le feu de cinq Kopters, réduit en copeaux par la charge des Space Marines, la menace distrait pas moins du quart des forces adverses, deux trucks remplis de boyz et un escadron de motos, mais peine perdue les Dark Angels résistent et ne plient pas sous l'avalanche de tir mais au contraire contre-charge et détruisent les motos après deux rounds de corps à corps épique. Ils finissent néanmoins par succomber en héros, ayant retenu leurs adversaires assez longtemps pour les éliminer de la partie. De l'autre côté de la bataille, malgré les tirs d'artillerie orbitale, les Dark Angels repoussent les assauts, au sens littéral du terme : les seconds kopters subissent deux phases de tir qui les met en fuite, et le Big Boss Klé'men juché sur son truck se retrouve propulsé loin en arrière de ses troupes dans l'amoncellement des débris de son véhicule. Sous l'impact du canon d'assaut d'Abannias, le transport s'est en effet véritablement désintégré, éparpillé façon puzzle en une myriade de confettis !
La défense souple des Dark Angels leur permet d'exploiter la désorganisation des assauts adverses obtenus grâce à l'action retardatrice de Clostermann en écrasant tous les assauts sous le nombre. Un rhino éperonne un truck et le détruit, les tirs fusent, une bande de boyz chargent la 2ème escouade tactique de la Compagnie mais le sergent Zilléès survit et la contre-attaque de Severian achève de briser dans le sang la percée ork. La victoire est sans appel, les peaux-vertes se sont brisés sur le mur de feu et de céramite dressé par les Darks Angels. Les canons sont aussitôt dirigés vers les navires orks qui sont décimés et forcés de se retirer.

Informé du déroulement des combats par le Damoclès attribué à son Compagnie, Gabriel constate que des Space Wolves sont en difficulté. Il ne résiste pas à l'idée d'aller extraire les Fils de Russ de ce mauvais pas et de leur faire sentir un peu plus leur infériorité congénitale. Mais alors que les Dark Angels se déploient sur la zone, les Space Wolves attaquent, demeurés qu'ils sont ! La bataille s'engage et devient aussitôt très confuse. Abannias se retrouve engagé par une troupe de Griffes sanglantes dans un combat sans fin au centre de la table, Severian et les siens entourent un rhino plein d'une autre escouade de Griffes Sanglantes et le font exploser, puis subissent une lourde réplique avant d'aller, à trois, exterminer une escouade de Longs Crocs retranchés dans un bunker, puis avec son dernier survivant, il n'hésite pas à attaquer les dix derniers Griffes Sanglantes. Réduit à un seul PV, il triomphe néanmoins et finit par aller donner un coup de main à Abannias après avoir nettoyé tout le flanc gauche. Le prêtre de rune qui se terrait dans son bunker (et a sans doute manigancé tout ça) finit par sortir mais est pris à partie par la réserve Dark Angel. 17 tirs de bolters et une touche de Lance-flamme plus tard, il lui reste 1PV mais il est toujours là. De l'autre côté c'est l'inverse. Les Dark Angels se lancent à l'assaut pour stopper un Land Raider Redeemer qui prend son temps pour aller chercher les Terminators coincés dans leur bâtiment. L'action héroïque est audacieuse mais si la fortune sourit aux audacieux il arrive aussi qu'elle ne paye pas. Les deux escouades tactique sont massacrées par Logan Grimnar et ses compagnons de beuverie à poils et à puce. Ceci dit ils arriveront trop tard pour sauver les leurs et la partie se termine sur une égalité.

La soirée se déroule dans un petit restaurant dont le rapport qualité/prix n'a pas à rougir (au contraire de la viande qu'il sert en gros pavés) ce qui est une bonne surprise. La mauvaise, c'est qu'au retour une bactérie me joue un mauvais tour et me fait craindre une nuit d'enfer. Ce qui finalement sera sans lendemain ! Nous discutons palynologie avec Caius sur le chemin du retour.

Les missions reprennent au matin, après une nuit qui ne fut pas des plus reposantes. Des Imperial Fist menés par Lysander ont profité de la nuit pour encercler la base des Dark Angels et les somment de rendre des comptes au sujet d'un certain vaisseau qu'un parti de Black Templars aurait perdu quelque part aux confins de l'univers. Aucun rapport avec les Dark Angels évidemment mais les Imperial Fist affirment qu'il existe (certainement l'oeuvre ignoble de déstabilisation du détachement Black Templar qui combat aussi pour Legenda Aurea). Toujours est-il que les Fils de Dorn ont dressé une véritable forteresse autour du camp et entendent mener le siège. Les sapeurs de la compagnie ouvrent un accès étroit à travers le champ de mine les Dark Angels se jettent en avant. Face à un mur de feu, la progression est difficile mais l'Empereur favorise les justes et les projectiles ricochent sur les armures vertes  des Fils du Lion qui n'hésitent pas à traverser le couloir de la mort à pied sous un déluge de feu. L'escouade Zilées ouvre la voie en détruisant au corps à corps un Vindicator, tandis que Gabriel ose une frappe en profondeur très dangereuse face à une minidev, avec le bord à table à sa droite très proche et le champ de mine derrière lui. Son escouade d'assaut est décimée mais lui-même parvient à détruire la minidev tout en combattant à un contre quinze. Il est finalement jeté à terre mais a fait chèrement payer l'ennemi tout en mobilisant une partie importante de ses forces, qui lui manquent cruellement au centre. Pendant ce temps, Lysander, son archiviste et ses vétérans d'appui frappent en pod sur le coin droit des Dark Angels, mais échouent à annihiler une escouade de combat canon laser. Mal positionné, Lysander offre une opportunité à l'escouade de commandement. Celle-ci charge, élimine l'archiviste, quelques vétérans, et tient suffisamment longtemps pour donner le temps à Severian et à la Première Escouade de traverser la table et engager le combat dans les meilleures conditions. Les vétérans d'appui sont balayés tandis que Lysander est achevé à coup de crosse par le porteur de canon laser. La fin de la partie est tendue à l'extrême, le Thunderfire Imperial Fist est une vraie plaie et lamine peu à peu les Dark Angels qui n'arrivent plus à progresser, mais tiennent toujours l'objectif. Une petite unité tactique charge le tout dernier Dark Angel sur l'objectif mais ne parvient pas à le tuer, cependant elle le lui conteste et la partie se termine avant que Severian n'ait eu le temps d'exterminer les importuns. La victoire m'échappe de peu, alors que le scénario était le pire que j'avais imaginé jusqu'ici : rencontrer le joueur le plus dur du tournoi avec ma liste à la compo la plus molle de toute, dans un scénario très difficile surtout face à la puissance de feu impressionnante déployée par l'ennemi. Crafouin, sympathique adversaire (mais malchanceux une bonne partie du jeu) avouera même que c'est moi qui lui ait causé le plus de difficultés, le mettant constamment sous pression.

Enfin, les combats se terminent, Legenda Aurea doit être vitrifiée selon la décision unilatérale d'un Inquisiteur fou à lier. Les Dark Angels tendent tout de même une embuscade à cabale d'eldars noirs qui cherchent à fuir avec leurs nouveaux esclaves-jouets. J'arrive à bloquer l'accès au portail warp et à encercler totalement une unité de gorgones et un Talos, mon objectif étant qu'avec un adversaire ayant plus d'unité à sauver, il me faut prendre de l'avance en rejetant l'adversaire loin de moi (et de son portail) et de ses troupes isolées tandis que j'y apporte un surnombre d'entrée de jeu afin de les détruire sans coup férir. La maoeuvre est risquée quoiqu'audacieuse mais elle paye et les gorgones comme le Talos sont éliminés d'entrée de jeu. Abannias se sacrifie pour laisser le temps aux Dark Angels de se replier par échelon et fonce sur une unité de grotesque. Malgré sa charge lamentable il sème la panique et amenuise rapidement la grosse unité à grands renforts de coups de poing de combat. Une contrecharge de Talos ne parvient pas à l'éliminer et il tiendra ainsi jusqu'à la fin du tour 5 : 9 rounds de close ! Pendant ce temps mes canons lasers décident enfin à se montrer efficace et tombent ou secouent les raiders eldars, tandis que Severian et les vétérans éliminent deux unités de fléaux et une seconde escouade de gorgones. Camouflés derrière des combats ou des tanks, ils ne peuvent être inquiétés par des incubes à présent à pied après la perte de leur Raider et finissent par se replier à leur tour, couverts de sang Xenos. La manoeuvre est un véritable succès, et avant que les frappes ne commencent et que les armées ne se replient, le second talos est détruit par un tir bien ajusté de canon laser. La victoire va aux Dark Angels, 12 à 10 ! Néanmoins je dois reconnaître que le scénario n'arrangeait pas les eldars noirs, qui au lieu de me foncer dessus de toutes parts devaient au contraire s'éloigner de moi et attendre sous le feu devant leur portail qu'il veuille bien s'ouvrir (ce qui prit plus longtemps que prévu car le Seigneur Tourmenteur avait manifestement perdu ses clés).

Grâce à mon 20 de compo, 13 de peinture et surtout 5/5 en quizz fluff, me voilà classé deuxième sur sept ! Je repars avec une ruine : un rhino écrasé dans des cratères, que j'offre à Caius pour qu'il le peigne en noir, y appose une croix blanche et l'abandonne, pathétique, sur sa table de jeu....

Ce fut un excellent weekend, très bien organisé par Caius et toute l'équipe des Conteurs de légende malgré des conditions difficiles : désistements en masse, le joueur tampon blessé remplacé au pied levé par Petrus et sa garde. Caius en voix off me dit qu'il y a pourtant eu de nombreuses anicroches dans l'orga, mais si c'est le cas rien ne s'est vu et personnellement je ne m'en suis pas aperçu. C'est dire si pour ce premier rendez-vous les Conteurs étaient à la hauteur ! Le format familial imposé par les désistements n'est sans doute pas pour rien (à mon sens) dans le sentiment d'avoir passé un weekend très agréable. Un repas d'une grande qualité, pris tous ensemble autour d'une même table sur la terrasse (chose rare à Lille le soleil fut même de la partie pour les deux jours, temps magnifique quoiqu'un peu venteux le second), qui fut un très bon moment. Des scénarios qui pour moi, sont les meilleurs que j'ai joué jusqu'ici. Une orga plus qu'à la hauteur de l'évènement. Bref tous les ingrédients qui donnent l'envie de revenir l'année prochaine !

Merci à vous tous et tout spécialement à Caius et Aesta qui m'ont accueilli pour le weekend, à Petrus pour les tranches de rigolades (un lieutenant de la garde qui prend feu et qu'il roule sur la table en poussant des cris de gorets, ça vaut son pesant de cacahouètes!), et à Roxanne pour s'être servi de mon bras comme d'un bavoir !

-MFT-

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de -MFT-
  • : Ce blog vise à présenter mes projets en rapport avec mes centres d'intérêts : l'écriture, Warhammer 40K, la reconstitution historique et le travail scientifique qui en découle. Bonne lecture !
  • Contact

Recherche