Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 19:14

 

Cette fois-ci nous ne jouons pas chez Hagar mais au GW Paris 12, histoire de changer un peu de table et de décors sur nos photos. Par chance, il se trouve que le magasin est pourvu de décors propice à représenter un astroport, ou du moins ses proches faubourgs. J'installe donc la table, un genre de landes sans trop de couverts de sorte que Hagar puisse enfin avoir de l'espace pour manœuvrer ses exo-armures et me tirer dessus. Et puis une lande, cela colle bien à l'idée que je me fais de la périphérie d'un Astroport impérial. Sur une des deux collines en vis à vis j'installe quelques éléments de fortifications afin de figurer les maigres barricades que les Tau ont installés.

 

Suite à la déroute infligée aux Tau la partie précédente, j'ai adapté le scénario à partir du scénario ork « combat d'arrière garde ». Les orks à partir du tour 3 peuvent décrocher et sortir de la table, sauvant ainsi des KP qui sont l'objectif principal de ce scénario. Mais une armée d'ork ne courre pas aussi vite vers la sortie qu'une armée Tau. Aussi je modifiai un peu le scénario de façon à ce que Hagar ne range pas toute son armée le long du bord de table pour me tirer de loin avant de se sauver comme un lapin au tour trois. Il devra se déployer le long de la ligne médiane, ce qui lui laisse tout de même trois tours pour organiser son repli, ce qui est largement faisable. De plus, dans la mesure où les forces Tau ont été sévèrement étrillées, je joue avec 500pts de plus que lui. Aussi ai-je proposé que je puisse moi aussi faire sortir des unités par le bord de table, afin de marquer des points tout en soulageant un peu la pression sur ses troupes. Enfin, en rendant les Tau « obstinés » en plus de la règle « désengagement » dont ils étaient déjà tous dotés par le scénario de base, c'était offrir la possibilité à Hagar de ne pas fuir des corps à corps mais au contraire favoriser le désengagement sans danger de ses unités. Toutes ces idées furent acceptées. Pour rester cohérent avec les parties précédentes, mes unités qui ont subi des pertes précédemment et qui rempilent me coûtent le même prix qu'à effectif complet, me laissant l'alternative de les jouer à effectif amaigris ou repayer des Dark Angels. Je préfère la première option et c'est ainsi que l'escouade Armael théoriquement à dix ne compte par exemple que six membres.

 

La partie commence, j'entre par mon bord de table et active les fumigènes de mes chars qui foncent droit devant tout en s'écrantant. J'essaye d'éliminer les Broadsides, que Hagar a fait l'erreur de séparer et surtout de ne pas doter de drones de défenses. J'en perfore une d'un coup de laser mais ne parvient pas à tuer l'autre, ce qui met en danger Clipeus Fidei. Heureusement pour moi Hagar, qui retraite vers le bord de table, rate sa phase de tir sur le Land Raider même s'il parvient à détruire un Rhino et causer du dégât dans l'escouade qu'il abritait. Néanmoins Zilées, et Harridan qui l'accompagnait, étaient pratiquement arrivés à destination et grimpent dans les étages du bâtiment sur mon flanc gauche. A droite le Land Raider accélère et parvient à flinguer la seconde Broadside qui tentait de se mettre à l'abri. Les lignes Tau reculent encore et finissent derrière leur précaire barricade, prenant toutefois le temps de réduire en miette Magna Veritas. Gabriel et son escouade embarque dans le Rhino de l'escouade Armael, après que celle-ci ait débarqué dans un cratère avec ses armes à fusion et envoient une volée sans grand effet sur une cible d'opportunité. Je ne prends pas le risque de laisser ma précieuse escouade QG en terrain découvert face à une grosse demie-douzaine de Crisis bardées de flingues. En revanche, les vétérans et Severian surgissent hors de Clipeus Fidei et se ruent à l'assaut, contactant deux escouades de Crisis. Les Hazard sont une nouvelle fois transformées en copeaux, mais l'escouade Noire avec les fusils à impulsion survit en bonne part à la charge et parvient à se dégager. Le Land Raider tombe un Devilfish, dont les Guerriers de feu ratent leur test de pilonnage.

 

Néanmoins, la charge des vétérans a perforé l'écran Tau et coupé l'armée d'Hagar en deux. Il essaye de contre-attaquer en envoyant un Devilfish suicide pour tuer ma petite escouade laser réduite à deux Dark Angels sur la colline et qui tire sur tout ce qui bouge (sans grand effet du reste). A gauche ses exo-armures menées par Ironshield tentent d'écraser le flanc mais lorsque la fumée se dissipe seuls un Dark Angel ou deux sont tombés, au grand désespoir d'Hagar. Ses unités Crisis décrochent alors rapidement, tandis que les Dark Angels tentent de les rattraper sans succès, ou se ruent sur les survivants. Armael et ses hommes abattent le Devilfish qui s'était avancé, et les quelques Guerriers qui survivent sont découpés en rondelles par Gabriel et ses compagnons. A droite le Sergent Samartian exécute, quoiqu'avec un peu de difficultés, les derniers Guerriers de feu, avant de sortir de la table avec le Razorback de l'unité,Gladius Virtatis.Il n'y a plus un Tau vivant sur la table : la victoire est mienne.

 

Au total, Gabriel perd le Magna Veritas, irrécupérable, ainsi qu'un ou deux frères de plus. Mais la planète est à lui moins de vingt-quatre heures d'opération, et surtout le Déchu a été capturé. Gloire au Lion et à la Justice implacable du Chapitre !

 

-MFT-

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de -MFT-
  • : Ce blog vise à présenter mes projets en rapport avec mes centres d'intérêts : l'écriture, Warhammer 40K, la reconstitution historique et le travail scientifique qui en découle. Bonne lecture !
  • Contact

Recherche