Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 07:16

-Revenez ici, lâches !

Severian hurlait sa rage aux Tau qui décampaient de toute la vitesse de leurs propulseurs. Accompagné d'Ardiel et de ses derniers hommes, il regardait impuissant les Xenos prendre la poudre d'escampette et se replier en tous sens comme une volée de moinox... la voix du Grand Maître Gabriel s'éleva claire et précise sur le canal général :

-L'ennemi se replie, Troisième compagnie. Sécurisez la position, amenez les blessés à l'Apothecarion mobile. Frère Gidéon, vous savez ce qu'il vous reste à faire. Frère Harridan, voyez ce que vous pouvez faire pour nos deux véhicules endommagés.

Severian se retourna et contempla avec satisfaction le chemin sanglant qu'il avait tracé avec l'aide de la Première escouade au coeur des lignes ennemies. Des cadavres gisaient un peu partout là où il s'était abattu comme une tornade, passant en trombe et libérant un maelström de destruction comme rarement il l'avait fait. Les Dark Angels tenaient le QG Tau. C'était là leur principal objectif et il était tout à fait rempli. Et plus largement encore. La Troisième compagnie avait frappé la tête des Tau avec une telle violence que l'ennemi avait dérouté bien plus tôt que les deux commandants Dark Angels ne l'escomptaient. Ils laissaient sur le terrain au moins la moitié de leurs effectifs et une bonne partie de leurs engins mécanisés. Il tourna la tête vers Ardiel mais bascula sur le canal général pour dire : « Trouvez-moi des prisonniers. N'en exécutez aucun, je les veux vivants ».

Puis dans le bruissement lourd de sa bure cérémonielle il s'en fut retrouver Gabriel qui venait à sa rencontre. Le Grand Maître ôta son heaume pour laisser apparaître son visage jeune au profil aquilin et aux yeux si intenses.

-Vous avez été touché Gabriel ? s'enquit Severian lorsqu'il avisa le mastic de combat qui enduisait une partie du torse de la riche et ouvragée armure de l'Officier.

-Oui mais rien de grave, voyez-vous, le tir de ces déchets Xenos a rebondi sur le souvenir que m'a laissé ce traître de Quintus... Vous fûtes splendide Frère Chapelain, un vrai Dieu de la guerre des temps primitifs de Terra !

-Allons allons, vil flatteur, sourit l'Investigateur.

Jamais son lien avec Gabriel n'avait été plus fort. Lui, se mettre à plaisanter ? Il ne l'aurait jamais imaginé douze ans plus tôt, avant que son protégé ne parvienne à la tête de sa Compagnie. Mais les liens que nouent un maître et un élève sont souvent inattendus pour ne pas dire improbables, et leur relation, jamais à sens unique. Il ne pensait cependant pas qu'ils iraient aussi loin, et surtout aussi loin de Gabriel à lui ! Azrael avait eu beau lui demander de scruter attentivement Gabriel après l'épisode Pertinax, Severian malgré toutes ses presque cinq-cents annnées de service n'était plus certain de pouvoir exercer cette mission comme le Grand Maître Suprême l'entendait. Mal à l'aise, le vieux Chapelain mit sous le boisseau ces pensées dérangeantes et décida d'y méditer une autre fois. Peut être...

-Frère-Chapelain, celui-là bouge encore !

Severian se dirigea vers Ardiel qui l'appelait. Il s'était agenouillé près d'une des grandes exo-armures qu'ils avaient massacré avant que les Tau ne s'enfuient en pagaille. Il se souvint qu'en effet il avait lui-même atteint celui-là de ses affreuses Lames de raison. Il se pencha et lui murmura :

-Patience, mon jeune ami bleu, patience. Tu n'as découvert qu'une toute petite partie de ce que le mot « douleur » veut dire. Tu en sauras bientôt bien plus, crois-moi...

 

-MFT-

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de -MFT-
  • : Ce blog vise à présenter mes projets en rapport avec mes centres d'intérêts : l'écriture, Warhammer 40K, la reconstitution historique et le travail scientifique qui en découle. Bonne lecture !
  • Contact

Recherche